Contraception : Que choisir ?

Contraception : Que choisir ?

18 décembre 2018 0 Par La Palette d'Alex

Malheureusement, en 2019, c’est toujours à la femme de s’assurer d’un moyen de contraception, étant donné qu’il n’existe toujours pas de contraceptif masculin de disponible sur le marché (avouons le, c’est du foutage de gueule).
C’est donc à nous, femmes, que reviens le poids de ce problème. Oui oui, c’est un poids. Car entre les intox, les effets secondaires et les risques de santé, le choix d’un moyen de contraception adapté est un vrai enjeu et c’est pas facile de s’y retrouver.

  1. La pilule

C’est le moyen contraceptif le plus connu et aussi le plus à débat.
Souvent critiquée, la pilule n’en reste pas moins le contraceptif n°1. Il s’agit d’un mini cachet à prendre en continu ou 3 semaines de suite selon les traitements. Ce moyen est le plus contraignant car il faut penser à le prendre tout les jours et à heures fixes si l’on ne veut pas risquer une grossesse. Quant à savoir si la pilule donne le cancer, le débat n’est pas terminé entre les professionnels de la santé. Certains vous diront oui, d’autres non. Autrement dit, c’est un peu la roulette russe.
Elle est toutefois déconseillée aux personnes qui fument ou ayant des problèmes de coeur.

Effets secondaires : cela dépend du dosage de la pilule et des personnes, mais de nombreuses femmes se plaignent d’une libido en baisse, d’émotions en pagaille ou d’absence d’émotions, de migraines, prise de poids et saignements pour les principaux effets (de nombreux témoignages sont disponible sur Youtube si cela vous intéresse).

Pour qui ? Celles qui doivent l’utiliser en traitement pour une raison précise : acnée, endométriose, kystes ovariens…Ne vous encombrez pas de pilule si vous êtes célibataire.

 

 2.  L’anneau 

Il s’agit d’un anneau en silicone que l’on s’enfonce au fond du vagin (pour l’élégance, on repassera). Il fonctionne exactement comme une pilule -à l’inverse que les hormones ne passent pas par le tube digestif mais via la paroi vaginale  : au bout de 21 jours, vous le retirez avant d’en remettre un nouveau 7 jours après. Pas de risque d’oubli au quotidien, vous êtes peinardes ! 

Effets secondaires : Globalement les mêmes qu’une pilule classique.
Utilisez des produits doux et adaptés pour la toilette intime car l’anneau peut perturber le PH et provoquer des sécheresses vaginales, entrainant de petites mycoses. 
Votre partenaire peut également le sentir lors des rapports sexuels.

Pour qui ? Les têtes en l’air ou celles qui ne veulent pas se prendre la tête !

 

3. Le patch

C’est le même principe que les patch pour arrêter de fumer : point de comprimés à prendre tout les jours ou d’’anneau à enfiler, mais un simple patch à se coller sur la peau. A l’instar de l’anneau, il fonctionne comme la pilule : un patch dure une semaine, on en prend un par semaine pendant 3 semaines et on arrête la 4ème semaine pour l’apparition des règles. Il ne faut juste pas oublier de le retirer.
Il fonctionne en diffusant en continu des hormones dans la circulation sanguine : il est composé de plusieurs couches fines contenant des oestrogènes et des progestatifs.

Effets secondaires : sont similaires à ceux de la pilule et donc de l’anneau, le choix entre les deux est donc vraiment personnel et dépend de vos préférences. 
Ils peuvent irriter la peau, il vaut mieux éviter de coller le patch systématiquement au même endroit. Vous pouvez le mettre au niveau du bras, du ventre ou bien de la fesse. Ceux-ci sont résistants à l’eau donc n’ayez crainte qu’il se décolle.
Petites astuces avant la pose : faites un gommage pour retirer la peau morte et rasez la zone où le patch sera collé.

Pour qui ? Les têtes en l’air qui ne souhaitent pas prendre l’anneau ni pilule !

 

 

Ces trois moyens de contraception sont extrêmement similaires et leur plus grande différence est le moyen de diffuser les hormones : comprimés, anneau ou patch.
A vous de voir lequel de ces moyens de contraception est le moins contraignant !

 

 

4. Le stérilet

Il y en a deux sortes : 

  • Le stérilet cuivre :
    le cuivre va se diffuser dans la cavité utérine et empêcher tout simplement les spermatozoïdes de remonter vers l’ovule. Il n’y a pas d’hormone dans ce système, c’est uniquement les propriétés  du cuivre qui font action en tant que contraceptif. C’est, avec le préservatif, l’un des seuls contraceptifs sans hormones. Attention, car si l’on dit qu’il est efficace à 99%, sa réelle efficacité est de seulement 91% (plusieurs femmes sont tombées enceinte sous stérilet).

    Effets secondaires:  le stérilet au cuivre peut augmenter les saignements et la douleur pendant les règles.  Si vous avez des règles abondantes et douloureuses, le stérilet ne sera pas fait pour vous.
    Si vous n’êtes pas dans une relation sérieuse, protégez-vous à chaque rapport : le risque infectieux est augmenté avec le stérilet en cuivre !!
    Pour qui ? Celles qui ne veulent pas s’embêter avec un contraceptif hormonal et qui n’ont pas peur d’une éventuelle grossesse !

 

  • Le stérilet à la progestérone
    L’hormone se diffuse localement et coagule la glaire au niveau du col.
    Ainsi, les spermatozoïdes ne peuvent pas remonter (ça fait bouchon). Quand bien même ils réussiraient à passer, l’action des hormones empêchent la nidation de l’ovule. 

    Effets secondaires : 3 à 6 semaines après la pose, il peut y avoir des saignements. De par sa proximité avec les ovaires, certaines femmes peuvent développer des micro-kystes. Rassurez-vous, c’est anodin pour la santé et nombreuses femmes ne le remarquent même pas. Par rapport à la peau, pour celles qui ont eu des peaux acnéiques, vous pouvez avoir quelques petits boutons notamment avant les règles.
    Pour qui ? Celles qui veulent encore une autre alternative à la pilule ou qui ne supportent pas la pilule.

Le stérilet contrairement aux idées reçues n’est pas réservé qu’aux femme ayant accouchée : depuis quelques années, il existe un modèle hormonal conçu pour celles n’ayant pas encore eu d’enfant. 
Si on parle stérilet, on est obligé de parler de la pose du stérilet. Celle-ci est souvent décrite comme douloureuse pour les femmes : il s‘agit d’insérer un petit objet en forme de T à l’intérieur de vous à l’aide d’un insérateur, qui peut-être impressionnant à voir. La pose est rapide et les douleurs peuvent durer jusqu’au lendemain, n’hésitez donc pas à prendre un anti-douleur avant et après le pose. Celle-ci se fait souvent pendant les règles, le col étant déjà ouvert.

 

5. L’implant

Ce dispositif, implanté sous la peau, va diffuser pendant 3 ans un progestatif qui va bloquer l’ovulation. C’est l’un des meilleurs contraceptifs à ce niveau. Cependant, il peut provoquer des poussées d’acnés au moment de sa pose.

Le gros inconvénient de ce dispositif est la raison pour laquelle il reste peu porté : ce sont les saignements. Si 1 femme sur 3 n’aura plus de règles et 1 sur 3 des règles une fois par mois, ce sont 30% de femmes qui vont saigner en continu. Pour ces femmes là, l’implant sera à retirer.
La pose se fait via une seringue et l’application d’une crème anesthésiante au préalable !

 

contraception

Probablement le moyen de contraception le plus sûr (il est fiable à 99,9%).
Certes, le préservatif diminue légèrement les sensations mais si vous n’êtes pas dans une situation sérieuse avec une personne, il est plus que conseillé. Non seulement il vous protégera de maladies sexuellement transmissible, mais vous pouvez également être sereine pendant l’acte : le parachute est là.
Attention quand même car elle n’est pas fiable à 100% et peut craquer : en général, vous et votre compagnon le remarquez. 

Pour qui ?
Les personnes n’étant pas en relation sérieuse ou celles ne souhaitant pas prendre de contraception chimique.

DÉCOUVREZ MON COURS DE MAQUILLAGE EN LIGNE

Découvrez tous les secrets du maquillage réunis dans un cours complet !

 

Ce site vous as plu ? Vous souhaitez continuer à suivre les nouveautés ?
Retrouvez moi sur Facebook et Instagram !