Endométriose & Pilule en continu : mon expérience

Endométriose & Pilule en continu : mon expérience

29 mai 2019 0 Par La Palette d'Alex

La pilule fait couler énormément d’encre en ce moment. De plus en plus de femmes dénoncent ses effets secondaires et leur impact sur leur vie au quotidien. Chaque femme est différente et chaque témoignage est unique, c’est pourquoi j’avais envie d’écrire le mien. 

 

pilule en continu

 

LE CONTEXTE
Je suis une jeune femme ayant de l’endométriose, dite sévère et profonde. Diagnostiquée en 2015, j’ai été mise sous pilule en continu en guise de traitement.
Le but de la prise de la pilule en continu était de stopper les règles afin de mettre les ovaires au repos pour limiter le développement de la maladie et de ses lésions ainsi que d’apporter une amélioration de la qualité de vie au quotidien.

Si les douleurs ont diminuées de 80%, il y avait encore des moments où je ressentais des douleurs au ventre avec des légers spottings (très légères pertes de sang).
Les vertiges et nausées ont complètement disparu.

L’IMPACT SUR LA VIE

pilule en conti,u

Ironiquement, bien que mon corps « allait mieux », je ne me sentais pas bien dans ma vie.

J’étais sujette à des maux de tête, notamment au réveil, mais ce sont surtout les sautes d’humeur et le vide émotionnel qui m’ont envahie. Je n’avais également plus aucune libido, ce qui était très frustrant pour une jeune femme de 25 ans.

Je suis devenue agressive, en colère, sans raison apparente. Je perdais patience très vite, avec mes proches, mes collègues et j’étais devenue désagréable à cotoyer, toujours dans le négatif. Je me suis renfermée sur moi-même et mes pensées qui ne m’appartiennent plus.
Je n’avais plus de motivation, je ne retrouvais pas de pep’s et ce n’était pourtant pas faute d’essayer. Je ne me sentais plus moi-même et je n’avais plus le contrôle de mes émotions.
C’est suite à une altercation avec un homme que j’étais à deux doigts de frapper que j’ai ouvert les yeux et que je me suis posée des questions sur mon comportement. J’ai vite constaté que mon changement de comportement était apparu quelques mois après la prise de la pilule en continu. En creusant plus loin, j’ai repensé à ces phases où je ne me m’étais pas sentie bien dans ma peau et cela correspondait avec mes périodes de prises de pilule.

En me renseignant davantage, j’ai découvert plein de témoignages de femmes similaires au mien. Je n’étais donc pas folle, c’était les médicaments qui me détraquait.
Ce fut à ce moment là que j’ai décidé d’arrêter mon traitement.

LA RENAISSANCE

pilule en conti,u

J’ai ressenti assez vite les effets positifs de l’arrêt de mon traitement.J’ai retrouvé une vitalité, de la dynamique, de l’envie. Je n’étais plus en colère sans raison contre les gens, j’étais bien dans ma peau. Je retrouvais, enfin, la maitrise de mes émotions.
En ce qui concerne la maladie, celle-ci m’as laissé en paix pendant quelques mois. C’est finalement sans traitement que je me sens le mieux et que j’ai le moins de douleur. Les complications sont revenues à partir du moment où j’ai repris une contraception (je me suis mise en couple).

J’ai, à l’heure actuelle, un stérilet hormonal « Jaydess » en guise de contraceptif. Supposé avoir moins d’effets secondaires que la pilule, je suis encore en train de m’acclimater à celui-ci. Si cela en intéresse, je peux faire un article sur ce moyen de contraception d’ici quelques mois, le temps d’avoir le recul nécessaire pour en parler.

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres (dans mon cas je suis hypersensible comme 20% de la population) et vont donc être plus réceptives que d’autres à ces effets.
Le fait d’avoir de l’endométriose joue également car cette maladie a déjà un impact sur les hormones.

N’hésitez pas à partager vos expériences avec la pilule en commentaires, j’aimerais savoir comment les autres filles y réagissent 🙂

Ce site vous as plu ? Vous souhaitez continuer à suivre les nouveautés ?
Retrouvez moi sur Facebook et Instagram !